Selon Gartner1, plus de la moitié des nouveaux processus métier majeurs auront intégré l'IoT sous une forme ou l'autre d'ici 2020. A la fin de la décennie, le nombre de terminaux intelligents connectés à Internet pourrait ainsi atteindre 26 milliards pour une valeur estimée à environ 300 milliards de dollars. Gartner estime que cette multiplication par trente du nombre d'appareils physiques connectés va « modifier radicalement le fonctionnement de la Supply Chain ».

Les multinationales reconnaissent le rôle de l'IoT dans la transformation qui affecte notamment les secteurs de la fabrication, de la vente de détail et des services. De nombreux déploiements visent l'identification, la localisation et le suivi du statut des actifs. Selon une étude menée par Forrester2, 58 % à 77 % des entreprises interrogées considèrent que les solutions IoT ont pour fonction primordiale la localisation des objets, des contenants et des effectifs. Certains services postaux ont recours à des boîtes aux lettres intelligentes dans des zones éloignées afin de vérifier si elles contiennent du courrier et, ainsi, éviter tout trajet de collecte inutile. Les produits pharmaceutiques thermosensibles sont équipés de capteurs permettant de contrôler leur intégrité après leur départ de l'entrepôt. Les informations recueillies par ces capteurs peuvent être intégrées dans des systèmes informatiques d'entreprise pour offrir une veille économique précieuse.

Alors que les détaillants essaient de concilier présence en ligne et enseignes physiques, le fait de pouvoir collecter des données et de les rendre visibles au niveau de maillons clés de la Supply Chain représente un formidable tremplin pour améliorer l'expérience des clients tout en optimisant la réactivité de la Supply Chain. Désormais, une palette chargée sur un camion peut transmettre des messages indiquant avec précision les produits qu'elle contient, leurs dimensions et éventuelles variantes, mais aussi les conditions de température et d'humidité au cours du transport. Les capteurs peuvent en outre aider à localiser tant les produits que les effectifs, que ce soit dans de grands entrepôts ou sur la route pour faciliter le calcul de l'heure d'arrivée. De plus, la capture automatisée des données offre une visibilité en temps réel sur les stocks et évite le comptage manuel et les risques d'erreur humaine.

La gestion de l'incertitude

Vu le nombre élevé d'acteurs et la dispersion géographique de ceux-ci, les processus de gestion de la Supply Chain ont toujours dû compter avec le poids de l'incertitude. L'exécution des commandes peut subir des retards en raison de nombreux facteurs difficilement prévisibles ou contrôlables. Les retards causés par les embarras de circulation sont une cause fréquente de livraisons tardives et de ruptures de stock. L'utilisation de solutions IoT recourant à des capteurs permet de suivre l'emplacement et la vitesse des véhicules de transport et de lancer, le cas échéant, des alertes de maintenance.

Pour les denrées périssables, le maintien d'une température stable est essentiel. Ainsi, des légumes frais se conserveront une semaine s'ils ne subissent aucune variation de température, mais bien moins longtemps s'ils sont maintenus au chaud pendant quelques heures. Selon l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), près d'un tiers des aliments sont détruits pendant leur transport chaque année. En s'appuyant sur des technologies de détection connectées, l'IoT peut réduire considérablement ce gaspillage. Véritable levier de visibilité, il permet d'échanger des informations critiques en temps réel avec les intervenants et d'atténuer les éventuelles perturbations.

Le choix des technologies

L'adoption de l'IoT est un chemin semé d'embûches. En effet, le déploiement de solutions IoT de bout en bout repose sur divers éléments techniques essentiels, notamment l'infrastructure réseau, les terminaux, les applications, les plateformes, les solutions de sécurité et les services d'intégration.

En outre, chaque technologie de détection impose ses propres contraintes. Par exemple, l'utilisation de réseaux de téléphonie mobile est très énergivore. Ainsi, dans le cadre du suivi de livraisons longue distance, il est préférable que l'application soit alimentée par la batterie du véhicule de transport. Par contre, le suivi de produits en entrepôt, sur quai ou en transit peut s'effectuer à l'aide de capteurs basse consommation alimentés sur pile qui transmettent les données via le réseau cellulaire.

A l'ère du tout-Internet, l'utilisation de l'IoT dans la Supply Chain, bien qu'elle n'en soit encore qu'à ses débuts, est promise à un bel avenir. La collecte d'informations et la surveillance en temps réel vont faciliter la gestion des ressources et la prise de décisions pertinentes — à moindre coût. L'IoT est peut-être le dernier terme à la mode. Mais, à l'instar de la collaboration, il est certainement appelé à durer.

Dans la mesure où ils permettent d'améliorer la précision du suivi et de jongler avec plus de variables que jamais, les appareils intelligents sont susceptibles de faire une réelle différence.

 

Le fait de pouvoir collecter des données et de les rendre visibles au niveau de maillons clés de la Supply Chain représente un formidable tremplin pour améliorer l'expérience des clients.

 

Gartner Says the Internet of Things Installed Based Will Grow to 26 Billion Units By 2020 (Gartner estime que le parc installé de terminaux IoT atteindra 26 milliards d'unités d'ici 2020), Gartner, 2013
2 Internet-Of-Things Solution Deployment Gains Momentum Among Firms Globally (Accélération du déploiement de solutions IoT en entreprise à l'échelle mondiale), Forrester/Zebra Technologies, 2014