Considérations pratiques sur les points problématiques courants

L'utilisation que les entreprises font de leurs ressources varie au fil du temps et selon la manière dont l’état du marché évolue. Les centres de distribution reflètent assez exactement cette tendance. Après avoir longtemps été un lieu relativement statique dédié à l’entreposage prolongé (et souvent fort onéreux) d’importantes quantités de produits, l’environnement de stockage a acquis une véritable dynamique. Les coûts ont augmenté, à tous les stades de la supply chain. Du point de vue économique, il est donc inenvisageable de conserver des stocks importants si les produits concernés ne doivent pas être rapidement prélevés, de prendre le risque qu’ils ne soient pas livrés comme prévu et d’avoir plus de personnel que nécessaire.

Le schéma qui prévaut est, au contraire, la gestion de quantités précises, expédiées « juste à temps » là où elles sont requises. Précision, rapidité, efficacité et rentabilité sont des priorités. Le rôle du centre de distribution est de faciliter la circulation des produits de manière à optimiser ces variables.

Des études récentes menées par Intermec ont révélé qu’en Europe, les responsables de centres de distribution ont tous le même but : réduire leurs coûts. 79 % d’entre eux ont été chargés par leur direction de trouver des moyens d’obtenir des résultats efficaces et rapides, en optimisant le traitement et l’expédition des articles. Comme l’étude Intermec le met bien en évidence, jusque dans son titre (« Every second counts », c’està-dire « Chaque seconde compte »), il est important d’identifier les moyens de gagner du temps. Par rapport aux pays où l’économie est en pleine évolution, la main-d’oeuvre est chère en Europe. Pour réduire les coûts rapidement et efficacement, il est donc essentiel de gagner du temps, ce qui se fera souvent par des améliorations modestes mais fréquentes et efficaces, et par un programme d’investissement stratégique dans des systèmes technologiques collaboratifs.

Download the white paper